Comment fonctionnent les banques d’épreuves des concours d’école de commerce ?

Les concours école de commerce sont devenus pratiquement incontournables pour intégrer un établissement de commerce en France après l’obtention du baccalauréat. Dans le cadre de la préparation de ces tests, bon nombre de candidats préfèrent recourir à une banque d’épreuves, une des solutions les plus efficaces pour maximiser les chances de réussite. Mais en fait, quel en est le mode de fonctionnement ? Éléments de réponse dans les lignes suivantes !

Fonctionnement d’une banque d’épreuves : ce qu’il faut savoir

banques d'épreuvesL’efficacité de ce type de banque est en grande partie liée à son principe de fonctionnement. Pour bien comprendre ce dernier, il faut déjà garder à l’esprit que les banques à épreuves ne sont rien d’autre que des ensembles définis d’épreuves écrites et orales. Ces dernières sont destinées à évaluer l’ensemble des savoirs antérieurs dans des domaines spécifiques. Chaque banque d’épreuves regroupe généralement des concours d’établissements de commerce (comme le concours Passerelle) pour plusieurs écoles associées.

Ainsi constituées, les banques à épreuves peuvent être considérées comme des recueils, qui donnent aux candidats la possibilité de parcourir au préalable plusieurs séries de tests écrits et de compositions orales. De fait, elles permettent aux étudiants de se faire une certaine idée de ce qui les attend dans le cadre des concours école de commerce, et de se préparer en conséquence pour être admis.

Les questions contenues dans une banque d’épreuves ont de fortes chances d’être reposées aux concours des différents établissements de commerce qui y sont associés. Les tests d’admission dans les grandes écoles se basent en effet (en grande partie) sur les épreuves compilées dans les banques, à la différence près qu’un coefficient est affecté par chaque établissement aux épreuves qu’il a sélectionnées.

Bien sélectionner sa banque

banques-d-epreuvesS’il est vrai que le mode de fonctionnement de ces recueils justifie majoritairement leur efficacité, celle-ci ne peut être pleinement ressentie qu’à condition de bien choisir sa banque d’épreuves. Pour ce faire, il est important de tenir compte des établissements regroupés par chaque banque.

Il faut choisir son recueil d’épreuves en s’assurant que l’école de commerce dont on souhaite passer le concours d’entrée fait partie des établissements regroupés, pour maximiser les chances de tomber sur des questions déjà traitées au test. Mais ce n’est pas tout : il est également important d’opter pour une banque fiable et reconnue, qui réunit de grandes écoles de commerce de renommée internationale (en savoir plus sur Gataka.fr).

La Banque Commune d’Epreuves (BCE), qui constitue l’un des recueils les plus populaires et les plus plébiscités, fait partie des meilleurs choix possible pour les apprenants des prépas économiques et commerciales. Cette banque d’épreuves gérée par la direction des admissions et concours de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris regroupe à l’heure actuelle plus d’une vingtaine d’établissements de management officiellement reconnus par l’État français.

Il s’agit entre autres de l’ISC Paris Business School, de l’ESC Clermont-Ferrand, de l’ESC Pau, de La Rochelle Business School-Excelia group, de l’EM Strasbourg Business School, de l’EM Normandie ou encore de l’ESCP Europe, pour ne citer que ces écoles-là.

En dehors de la BCE, il existe toutefois bien d’autres banques permettant de se préparer pour les concours école de commerce organisés par les établissements autorisés à délivrer un diplôme visé par le ministre de l’enseignement supérieur, et/ou à conférer le grade de master. Il s’agit notamment de la banque d’épreuves EGC (association du réseau des Ecoles de Gestion et de Commerce) et de la Banque Atout+3, toutes deux gérées par la direction des admissions et concours de la Chambre de Commerce et d’Industrie.